Omraam Mikhaël Aïvanhov, un maître de vie encore trop méconnu

Dans cette vie, le cheminement peut parfois sembler obscur, incompréhensible, difficile. Et chacun tente à sa façon de trouver un moyen de se guider. Par une pratique, une spiritualité, des rituels, et parfois, des maîtres de vie. Bien sûr, il ne s’agit pas de choisir un maître et de s’y cantonner toute sa vie. Mais il arrive que des êtres qui nous ont précédés et qui ont légué leur connaissance au monde nous inspirent au point qu’on les aime et qu’on veuille partager ce qu’ils nous ont appris.

Pour ma part, ce maître est Omraam Mikhael Aivanhov, né en 1900 en Bulgarie puis naturalisé français et dont les écrits me touchent profondément.

omraam mikhael

De Omraam, je sais peu de choses. Affublé à 70 ans de la barbe blanche typique des sages, je sais au moins qu’il n’a  pas toujours arboré ce visage.  Mais quelle importance car, pour moi, c’est sa pensée, sa philosophie, sa spiritualité, en somme, qui le décrivent le mieux.

Chaque jour ou presque, je vais lire sur Prosveta, le site qui lui est consacré, la pensée du jour du maître bulgare. Et, la plupart du temps, le texte que je lis fais écho à une de mes interrogations et vient à moi comme une réponse à une tribulation.

Souvent qualifiée d’ésotérique, d’occulte ou de mystique, la pensée d’Omraam est avant tout cela une pensée de la vie d’une sagesse impressionnante et qui répond à cette question fondamentale que nous nous posons tous  : Comment vivre  ?

C’est une pensée concrète et élevée qui nous guide dans notre cheminement. Chacun d’entre nous est préoccupé par des questions simples et souvent négligées par de nombreux écrivains et philosophes. On se demande comment accroître son énergie, comment échapper aux idées noires, comment exercer sa volonté pour arriver à son but, comment surmonter les obstacles ou simplement, comment méditer…

Omraam aborde tous ces sujets d’une manière qui lui est si personnelle mais qui a le don de toucher directement le cœur.

Il semble avoir découvert des choses essentielles sur l’être humain et donnera toute sa vie des milliers de conférences dans le monde pour transmettre cette connaissance.

omraam

Bien qu’ayant la prescience et l’intuition forte de l’influence du monde invisible sur l’être humain, sa spiritualité donne des recommandations claires et pratiques, qui n’ont rien d’obscur ou d’hermétique.

Au contraire, ses mots sont d’une limpidité troublante. Voici quelques unes des idées fortes et inspirantes d’Omraam, qui me guident et m’accompagnent chaque jour :

Dompter et triompher de sa nature inférieure  : Nous avons tous, sans exception une part obscure, qui semble nous tirer vers le bas. Nous sommes tous constitués de ces deux pôles  : un pôle lumineux et un pôle obscur. La nature inférieure se manifeste par des idées noires, des pensées sombres, de ruminations qui ne tardent pas à créer des sentiments tels que le désespoir, l’abattement ou une profonde mélancolie. Pourtant, il ne faut pas se laisser prendre au piège de la part obscure. Comme deux parties intriquées, la nature inférieure n’est que l’autre pendant de notre part lumineuse. Elle est la personnalité, sujette aux passions, au désir et à la peur. Dominer ses tendances inférieures se fait tout d’abord en ayant conscience de cette nature et en se concentrant sur les activités du monde supérieur : la méditation, la prière, la voie du cœur.

Prendre exemple sur le soleil : En se concentrant sur l’énergie du soleil, on se rapproche de son propre centre. Le soleil est une source d’une générosité et d’une puissance infinies qui nous fournit abondamment lumière, énergie, chaleur… « Comme le soleil qui répand sa lumière et sa chaleur dans l’univers, vous pouvez, par vos pensées et vos sentiments, toucher toutes les régions de l’espace. » nous dit Aivanhov. « Le soleil est la source qui jaillit, qui coule, qui vibre . » Le soleil est un modèle par excellence de perfection, bien plus parfait que tous les sages, philosophes, saints ou artistes qu’on voudrait prendre pour modèle.

Ne jamais oublier que tout est lié et que tout vibre dans l’univers : Nous croyons souvent que nos pensées et nos sentiments n’ont aucune incidence sur le monde extérieur. Pourtant, ils sont faits d’une matière très subtile qui finit par se concrétiser dans le monde visible. C’est pour cela qu’il faut toujours veiller à ce que même nos pensées soient lumineuses. Nos pensées, qui nous semblent sans influence, créent en réalité des images vivantes qui agissent sur la conscience, comme le dit Aivanhov. Pareillement, c’est une illusion de se croire séparé des autres et d’œuvrer toute sa vie à son seul bien être, en oubliant qu’on vit dans une collectivité.

Reconnaître l’existence et l’influence du monde invisible : Les individus qui se veulent rationnels disent souvent qu’ils « ne croient qu’à ce qu’ils voient ». Et pourtant, tellement de choses qu’on ne voit pas nous influencent, nous transforment, nous font vivre et vibrer. Nos pensées, nos émotions, nos sentiments, nos intentions et tout ce qu’on perçoit d’autrui qui n’est pourtant pas visible. En réalité, les choses les plus puissantes sont invisibles et ce sont pour elles que nous vivons. Aivanhov nous parle du monde invisible comme d’une hiérarchie organisée, que nous ne voyons pas mais qui, elle, peut nous influencer, positivement ou négativement. Le monde invisible est peuplé d’entités bonnes qui nous inspirent, nous protègent, nous accompagnent de leur présence bienfaisante, mais il est aussi peuplé d’entités obscures qui nous maintiennent dans la peur, la confusion et la négativité. A nous de choisir de nous tourner vers la lumière ou l’obscurité.

Prier les entités de lumière : Pour Aivanhov, prier est une façon de s’adresser à son moi supérieur. Ce n’est d’ailleurs pas le seul mystique à l’affirmer. Car le divin est aussi en soi, et quand la prière est sincère, ce sont les vertus les plus hautes en soi-même qu’on active : « lorsque vous priez Dieu, c’est en réalité le sommet de votre être que vous cherchez à rejoindre. Si vous y parvenez, vous déclenchez une vibration tellement pure et subtile qu’en se propageant elle produit en vous les transformations les plus bénéfiques. ». Pour le maître bulgare, les plus hautes vertus trouvent leur origine dans la lumière, puissance fondamentale et bienfaisante qui tient toutes les forces obscures et destructrices à distance.

 

Mais le sage a médité sur une multitude d’autres sujets, en lien avec ceux que j’ai partagés. Si vous avez envie d’en savoir plus, je vous invite à aller visiter le site qui lui est consacré :

http://www.prosveta.com/thought-of-the-day.phtml

 

Aussi, voici quelques pensées d’O. M Aivanhov qui pourraient vous inspirer :

Les mondes supérieur et inférieur :

L’être humain est placé à la limite des mondes supérieur et inférieur. La religion chrétienne a exprimé cette idée par l’image de l’ange gardien qui se tient à sa droite et du démon qui se tient à sa gauche. L’ange conseille l’homme, l’éclaire, tandis que, de son côté, le démon cherche à l’induire en erreur pour pouvoir faire de lui sa victime. C’est une façon un peu simple de présenter les choses, mais elle correspond à une réalité.
Ces deux mondes supérieur et inférieur à la limite desquels l’être humain se trouve placé, représentent en réalité ses deux natures supérieure et inférieure. D’après son degré d’évolution, il donne la prépondérance à l’une ou à l’autre, et il entre ainsi en contact avec les esprits de la lumière ou ceux des ténèbres. Certains diront qu’ils ne croient pas aux entités du monde invisible. Eh bien, qu’ils croient ou non, cela ne change rien  : ils ont deux natures et les deux cherchent à se manifester. C’est donc à eux de savoir sous quelle influence ils veulent se placer.”

“L’homme ne peut atteindre Dieu, l’Esprit cosmique, qu’en s’efforçant d’atteindre l’esprit en lui-même, son Moi supérieur. Ainsi, lorsque vous priez Dieu, c’est en réalité le sommet de votre être que vous cherchez à rejoindre. Si vous y parvenez, vous déclenchez une vibration tellement pure et subtile qu’en se propageant elle produit en vous les transformations les plus bénéfiques. Et même si vous n’obtenez pas encore ce que vous avez demandé dans votre prière, vous gagnez au moins quelques éléments très précieux.
Qu’est-ce qui donne son sens à la prière ? L’effort que vous faites pour atteindre un sommet en vous-même. Grâce à cet effort, vous mettez en mouvement là-bas, très loin, très haut, une énergie qui, en venant jusqu’à vous, produit des vibrations d’une extrême subtilité, des sons, des parfums, des couleurs, et régénère tout votre être.”

les Esprits lumineux – les inviter à prendre possession de nous

“Pourquoi se limiter aux rencontres que l’on fait dans le plan physique avec des êtres humains ? Il y a tellement d’autres êtres à rencontrer et avec qui entrer en relation ! Chaque jour vous avez la possibilité non seulement de vous lier aux entités lumineuses qui peuplent l’univers, mais de les attirer à vous. Alors, adressez-vous à elles : « Venez, venez amis célestes, installez-vous en moi comme dans votre demeure. » Adressez-vous au Seigneur, à la Mère divine, à la Sainte Trinité, à tous les Anges et Archanges, serviteurs de Dieu, serviteurs de la lumière, et dites-leur : « Tout mon être vous appartient, disposez de moi pour la gloire de Dieu, pour l’avènement de son Royaume et de sa Justice sur la terre. »
Par ces paroles de consécration vous invitez les entités célestes à venir habiter en vous et vous vous mettez sous leur protection. Jusque-là, ne vous étonnez pas si ce sont d’autres entités, pas du tout célestes celles-là, qui cherchent à s’installer en vous, et sans attendre votre invitation ! C’est à vous qu’il appartient de décider par qui vous voulez être « occupé ».”

handsome omraam

 

Leave a Reply